Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Pêche, ostréiculture. La Région au soutien des professionnels

Pêche, ostréiculture. La Région au soutien des professionnels

Dernière mise à jour le mercredi 20 octobre 2010

Article paru sur le site "Le Télégramme.com" - Samedi 16 Octobre 2010
Visualiser l’article original



Pêche, ostréiculture. La Région au soutien des professionnels

Isabelle Thomas, vice-présidente du Conseil régional a présenté, hier, les grandes lignes d’un programme régional destiné à soutenir la pêche et la conchyliculture. L’accueil des professionnels est plutôt positif.

La vice-présidente de la Région avait pris le soin de rencontrer les professionnels en multipliant les rendez-vous sur le littoral. Il en ressort des pistes de travail pour 2010-2014 qui seront traduites en chiffres dans une semaine pour l’ostréiculture, et en décembre pour la pêche. Globalement, la région a décidé de poursuivre sa politique de soutien (16millions d’euros depuis 2007). Tout en passant à la vitesse supérieure, afin de prendre en compte la surmortalité des huîtres, la nécessité de rajeunir la flottille de pêche et l’incontournable réorganisation de la filière mer, du chantier naval au supermarché. Le tout se veut « eurocompatible » et « environnementalement respectueux ». Le jeu en vaut la chandelle : la Bretagne (6.000 marins) représente 40% du volume de la pêche française. Elle concentre sur son territoire un tiers de la production conchylicole nationale, de nombreuses entreprises et plusieurs centres de recherche.

Limiter la casse dans l’ostréiculture

Pour les ostréiculteurs, il y avait urgence. Afin qu’ils y puissent prendre des mesures de sauvegarde pour leurs entreprises, la Région a mis en place un système de financement des audits (1.000euros). Ces audits conditionnent l’obtention d’aide au réensemencement des parcs (jusqu’à 5.000euros). Mais il faudra trois ans avant que les ostréiculteurs puissent apercevoir le bout du tunnel. En attendant, la Région et la Direction du travail proposent un catalogue de formations pour les salariés des entreprises ostréicoles (2.500 personnes). Ce qui n’empêche pas la profession de prédire la disparition rapide de près de la moitié des entreprises.

Rajeunir la flottille

Avec le Crédit maritime et le CMB, la Région planche sur la création d’un fonds d’investissement. La moyenne d’âge des navires est de 25 ans. Le fonds facilitera le renouvellement de la flottille, à condition que les nouvelles constructions soient économes en énergie, respectueuses de l’environnement et soucieuses de la sécurité des marins. Les efforts de la Bretagne porteront aussi sur la promotion des métiers de la mer dont l’image est sérieusement écornée auprès des jeunes.

Une maison commune

Dans un contexte de défiance entre producteurs et scientifiques, entre environnementalistes et pêcheurs, Isabelle Thomas a également annoncé la création d’un centre scientifique et technique dédié à la pêche et à la conchyliculture (300.000 EUR pour le fonctionnement annuel). Ce sera « un lieu de dialogue, une maison commune où seront réalisées des expertises partagées » pour un discours pacifié et non plus discordant comme aujourd’hui.

Flore Limantour



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP