Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Pénurie en vue pour 2011

Pénurie en vue pour 2011

Dernière mise à jour le mercredi 22 décembre 2010

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Lundi 20 Décembre 2010
Visualiser l’article original



Pénurie en vue pour 2011

Pour les fêtes, les ostréiculteurs sont parvenus à livrer dans de bonnes conditions leurs clients bretons, mais une pénurie d’huîtres va apparaître dès le début de l’année 2011. L’horizon reste chargé pour la filière ostréicole.

La profession ostréicole traverse une crise profonde. Depuis trois ans, un virus provoque une surmortalité des naissains (jeunes huîtres de moins d’un an) dans les parcs. Sur 2008 et 2009, la perte moyenne atteint 65%. Cette année, l’hécatombe se poursuit et atteint même des huîtres adultes. Trois ans, c’est le temps qu’il faut à un naissain pour devenir adulte. Ce qui explique qu’aujourd’hui, les stocks d’huîtres commercialisables ont chuté en moyenne de 40% en Bretagne, et davantage en Bretagne-Sud. Malgré tout, les assiettes du réveillon seront bien remplies.

Pas de promotions en septembre et octobre

« Si les consommateurs trouvent assez d’huîtres dans les étals et les rayons des magasins bretons pour les fêtes de fin d’année, c’est aussi parce que beaucoup d’enseignes ont joué le jeu et n’ont pas fait de promotions en septembre et octobre, explique le Breton Goulven Brest, président du comité national de la conchyliculture. Sinon, les ventes se seraient envolées et on en aurait peut-être manqué pour le réveillon. » Jusqu’à présent, les professionnels ont réussi à garder un certain niveau de production, bénécifiant, de surcroît, de la surproduction des années2007 et2008. « Nous mangeons encore notre pain blanc, estime Alain Morvan, ostréiculteur à Carantec. L’an prochain, ce sera plus compliqué si la surmortalité se poursuit au même rythme, nous commençons à manquer de numéro trois, la catégorie la plus demandée. »

La première fois depuis 20 ans

Jean-Jacques Cadoret, ostréiculteur à Riec-sur-Belon (29), refuse des commandes depuis 15 jours. « C’est la première fois depuis 20ans que je vois aussi peu de volumes sur le marché, affirme-t-il. L’an prochain, le manque de marchandise sera important, peut-être de 20% pour Noël 2011. » Son frère, François Cadoret, qui possède des parcs en baie de Quiberon (56), annonce une baisse des stocks commercialisables de 70%. « La Bretagne-Sud est plus touchée que le littoral nord. » Si la profession parvient à reconstituer des stocks, en collaboration avec Ifremer, avec des naissains plus résistants, un retour à la normale n’est pas envisagé avant 2015-2016. À condition que les réensemencements de 2011 donnent les résultats escomptés.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP