Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution Décembre 2018 : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques
Accueil > Actualités de la mer > Plancton. La bonne pêche de l’expédition Tara

Plancton. La bonne pêche de l’expédition Tara

Dernière mise à jour le samedi 23 mai 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 22 Mai 2015
Visualiser l’article original



Une pêche miraculeuse pour les scientifiques de la goélette Tara : ils ont ramené de leur expédition des milliers de données inédites sur le plancton, vital pour les océans et l’écosystème.
Pharmacie, biomédical, les perspectives pour le futur sont énormes.
Fait rarissime : les chercheurs qui ont travaillé à bord de Tara, puis dans leurs labos, font aujourd’hui la une de Science.
La référence ! Une reconnaissance internationale pour le travail accompli sur cet élément méconnu qu’est le plancton. Pourtant, ce sont bien ces êtres microscopiques qui dérivent sur les océans qui produisent la moitié de l’oxygène de la planète, qui « agissent comme un puits de carbone, influencent et sont influencés par le climat, et sont à la base des chaînes alimentaires océaniques qui nourrissent les poissons et les mammifères marins », explique l’équipe des chercheurs-aventuriers de Tara. Car il s’agit d’une extraordinaire aventure.
« Il y a cinq ans, c’était de la science-fiction ! », dit, haut et fort, Éric Karsenti, directeur de Tara Océans. Au total, ce sont 35.000 échantillons qui ont été collectés sur tous les océans du monde. Une première. « Prenez un banal seau d’eau de mer. Il y a, au minimum, dix milliards d’êtres vivants dedans ! Des virus, des bactéries », s’enflamme Colomban de Vargas, directeur de recherche au CNRS, qui dirige une équipe de pointe à la station biologique de Roscoff. Lui s’intéresse à des cellules plus complexes. « Pour les eucaryotes microscopiques (des algues unicellulaires aux larves de poissons), nous avons séquencé près d’un milliard de codes-barres génétiques et découvert qu’il existe une plus grande variété d’eucaryotes unicellulaires - ou protistes - dans le plancton qu’attendu », explique Colomban de Vargas. « Les protistes appartiennent pour la plupart à des groupes très peu connus de parasites et de prédateurs en tous genres. » « Il s’agit du plus grand travail de séquençage jamais effectué pour des organismes marins : les analyses ont révélé environ 40 millions de gènes microbiens dont la grande majorité sont nouveaux », souligne Patrick Wincker, du Génoscope d’Évry.

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP