Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution
Accueil > Actualités de la mer > Plus efficace qu’un pesticide : une chèvre

Plus efficace qu’un pesticide : une chèvre

Dernière mise à jour le jeudi 2 octobre 2014

Article paru
sur le site "Futura" - 01 octobre 2014
Visualiser l’article original



Les chèvres pourraient aider à réduire la couverture de roseaux qui envahit certains marais d’Amérique du Nord. Ces animaux favorisent aussi le retour de la biodiversité pour un coût financier et environnemental moindre par rapport aux produits chimiques.
Les espèces invasives menacent la biodiversité en rompant l’équilibre des écosystèmes. C’est le cas des roseaux communs Phragmites australis qui envahissent les marais d’Amérique du Nord. Comme ces végétaux peuvent atteindre des hauteurs de plus de 3 m, ils génèrent des couches denses de déchets lignifiés, gênent la croissance d’autres plantes qui peuvent manquer de lumière et altèrent la fonction du marais. Ce phénomène conduirait à former des monocultures.

Pour lutter contre l’invasion par ces roseaux communs des marais nord-américains, des pesticides chimiques ont été utilisés ces cinq dernières années, avec un succès mitigé. Ce sont 80.000 ha qui auraient été traités pour un coût de 4,6 millions de dollars par an. Les techniques mécaniques (fauchage, brûlage) sont tout aussi coûteuses et inefficaces. En outre, le taux d’invasion pourrait augmenter à cause de la pollution à l’azote et des concentrations croissantes de CO2.

Des chercheurs ont voulu vérifier s’il était possible d’utiliser le bétail comme agent de contrôle biologique contre ces roseaux qui menacent les espaces marécageux de la Côte Est des États-Unis. En effet, en Europe, c’est une pratique qui a fait ses preuves car il existe un long historique de pâturage dans les marais. Leur étude a fait l’objet d’un article paru en ligne dans la revue PeerJ.

Une solution économique, efficace et durable

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP