Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Projet hydrolien de Paimpol. La réalisation a commencé

Projet hydrolien de Paimpol. La réalisation a commencé

Dernière mise à jour le mardi 5 juillet 2011

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Mardi 05 Juillet 2011
Visualiser l’article original



Projet hydrolien de Paimpol. La réalisation a commencé

Le puzzle du projet hydrolien de Paimpol-Bréhat prend forme. Les industriels ont présenté hier à Brest certains travaux pratiques, déjà bien engagés.

Les industriels avaient convié les élus, les usagers et professionnels de la mer, les associations environnementales, en fait l’ensemble des parties prenantes du « groupe de liaison du projet », à découvrir de visu deux pièces du puzzle. L’une est terminée : il s’agit de la barge qui va transporter et permettre d’installer les hydroliennes. Construite par STX à Lorient, elle mesure 58m de long sur 35 de large et a représenté 26.000heures de travail. Cette barge va être mise à contribution pour acheminer dans un premier temps l’hydrolienne-test, qui sera posée sur le site de la Horaine fin août-début septembre. Pour l’heure, elle n’est pas encore assemblée. Mais le tripode, confié à DCNS, est en cours de réalisation dans le bassin 9 de la base navale de Brest. L’entreprise est aussi chargée des pales en matériaux composites, fabriquées à Lorient, ainsi que de l’assemblage de la machine. Celle-ci comprend la turbine fournie par OpenHydro. Cette société irlandaise, qui emploie 60 personnes, a aujourd’hui dans son capital DCNS, qui a déboursé 14M€ pour y entrer à hauteur de 8%.

Tests pendant deux mois

Hopenhydro a effectué des tests au Canada et dispose d’une hydrolienne connectée au réseau, en Ecosse, avec une turbine de 6m de diamètre et une puissance de 0,25MW. La turbine prévue pour Paimpol-Bréhat aura un diamètre de 16m, ce qui en fait une première mondiale. Elle aura un poids de 100 tonnes mais la structure globale, avec le tripode en particulier, pèsera près de dix fois plus. Cette hydrolienne va faire l’objet de tests pendant deux mois, sur site, par 35 à 40m de profondeur, sans être connectée. Le projet global porte lui-même sur quatre machines, avec une pose prévue en avril2012. « La connexion est prévue à l’automne de la même année », indiquait, hier, Vincent Denby Wilkes, directeur régional d’EDF, le pilote du projet. Il ajoutait : « l’ensemble, d’une puissance de 2MW, représente l’équivalent de la consommation de 3.000foyers ».

Retombées attendues

Le développement attendu de l’hydrolien mais aussi de l’éolien en mer fait espérer des retombées locales, en maintenance. Yannick Hemeury, président du comité local des pêches de Paimpol-Lannion, évoquait, hier, une centaine d’emplois pour peu que le port de Loguivy soit aménagé. À Brest, les espoirs existent autour du développement d’une filière industrielle, sur un polder du port de commerce. En attendant, c’est sur ce port, et non dans l’enceinte militaire, que pourraient être assemblées les trois autres machines destinées à Paimpol-Bréhat.

Vincent Durupt



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP