Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

22 janvier : Pêche à pied. À Dinard, c’est le homard !21 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique
Accueil > Actualités de la mer > Rade de Brest. L’effort de pêche sur la praire menace-t-il le maërl (...)

Rade de Brest. L’effort de pêche sur la praire menace-t-il le maërl ?

Dernière mise à jour le lundi 5 décembre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 02 Décembre 2016
Visualiser l’article original


Les bancs de maërl de la rade de Brest sont-ils menacés par une augmentation de la pêche à la praire ?
Le maërl, c’est ce tapis d’algues calcaires rouges ressemblant à du corail et recouvrant librement une bonne partie des fonds de la rade de Brest.
On trouve un peu partout, jusqu’à 30 m de fond, du maërl vivant recouvrant du mort dans les endroits où l’eau est la plus claire. Le maërl représente un habitat et une zone de nurserie essentiels pour l’écosystème sous-marin, notamment pour les espèces commercialement exploitées (Saint-Jacques, pétoncles, palourdes, praires...), rappelle Bretagne Vivante.
Dégradation depuis 2004
Les restrictions autour de la coquille Saint-Jacques (pour cause de taux de toxine ASP trop important) ont entraîné une intensification de l’effort de pêche sur la praire.
Avec des dragues aux dents plus profondes pour les extraire du sédiment. Bretagne Vivante, par le biais de ses spécialistes scientifiques, met en avant les études de l’université de Brest qui ont montré qu’une partie significative des bancs de maërl de la rade a vu son état se dégrader fortement depuis 2004, sous la pression des engins de pêche.
« Il est désormais urgent de mettre en place un plan d’exploitation modérée des bancs de praires en rade de Brest qui épargnerait les bancs où le maërl est encore vivant et permettrait une activité coquillière plus durable », souligne Jean-Luc Toullec, de Bretagne Vivante, qui insiste sur la croissance et le renouvellement extrêmement lent du maërl.
Études en cours

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP