Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Recherche. Idealg va valoriser la jungle sous-marine

Recherche. Idealg va valoriser la jungle sous-marine

Dernière mise à jour le mercredi 23 mars 2011

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Samedi 19 Mars 2011
Visualiser l’article original



Recherche. Idealg va valoriser la jungle sous-marine

Retenu dans le cadre du Grand emprunt, le projet Idealg compte bien valoriser les richesses issues des algues des côtes bretonnes.

Le projet Idealg, porté par la station biologique de Roscoff, dirigée philippe Potin, directeur de recherches CNRS, a été retenu dans le cadre du Grand emprunt, et va bénéficier, à ce titre, d’un financement de 10MEUR. Idealg rassemble 18 partenaires dans le Grand Ouest autour de la valorisation de la biomasse marine et de sa diversité, avec des volets de recherche appliqués à l’aquaculture, aux biotechnologies et à la chimie. Une grosse machine est en marche, qui va faire phosphorer pas moins de 11 laboratoires de recherche en Bretagne.

Multiples applications

Le Laboratoire de Biotechnologie et Chimie marines (LBCM) de l’Université de Bretagne-Sud est de ceux-là. « Ce projet, d’une durée de 10 ans nous donne une certaine lisibilité pour développer des applications », explique Alain Dufour, enseignant-chercheur au labo LBCM de Lorient. « Il constitue l’opportunité de positionner la France et la Bretagne en tant que leader européen dans la valorisation des ressources algales ». Selon le scientifique, la jungle sous-marine recèle de pépites à dénicher et à exploiter : « En raison de leur métabolisme unique, les différentes lignées de macroalgues marines synthétisent un certain nombre de molécules spécifiques qui peuvent être intéressantes pour diverses applications industrielles ». Alain Dufour détaille : « Cela va de la simple production de biomasse pour l’alimentation humaine et animale ou pour les agro-carburants, jusqu’à des produits à forte valeur ajoutée tels que les polymères de sucre, les cosmétiques, les produits pharmaceutiques, les pigments ou les compléments alimentaires. Ces produits peuvent également être utilisés comme source de nouveaux bioactifs pour la santé humaine, animale ou végétale, ou constituer de nouveaux biocatalyseurs pour la chimie durable ».

Des cultures d’algues

Pour ne pas nuire à la biodiversité et « épuiser » les ressources côtières, Idealg va également se pencher sur le développement de parc d’aquaculture d’algues. « L’un des objectifs principaux du projet Idealg est de progresser dans le domaine de la domestication de certaines espèces et de stimuler le secteur de la biotechnologie des algues », rappelle Alain Dufour. Le projet va s’attacher à développer de nouvelles méthodes de culture, particulièrement adaptées à des plantes rares et à croissance lente, et de sélectionner de nouvelles variétés d’algues. « On pourrait être associé au développement des parcs d’éoliennes offshore, par exemple. Ce sont des zones intéressantes parce que la navigation y sera restreinte », suggère de son côté Philippe Potin.

Gwen Rastoll



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP