Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Recherche. Le désert breton vu... de Paris

Recherche. Le désert breton vu... de Paris

Dernière mise à jour le lundi 30 mai 2011

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Lundi 23 Mai 2011
Visualiser l’article original



Recherche. Le désert breton vu... de Paris

Membre du comité consultatif du Grand Emprunt, l’ancien sénateur Claude Saunier constate que la Bretagne et le Grand Ouest n’ont guère de crédit scientifique dans les ministères.

Suivant les recommandations de la commission Juppé-Rocard sur les « investissements d’avenir » nécessaires pour doper la croissance et la compétitivité de l’économie française, le président de la République a présenté, en décembre dernier, cinq axes prioritaires pour le Grand Emprunt de 35milliards d’euros : l’enseignement supérieur, la recherche, l’industrie et les PME, le numérique et le développement durable.

L’Ouest exclu des choix

Dans ce cadre, Claude Saunier, ancien sénateur socialiste des Côtes-d’Armor et auteur de plusieurs rapports parlementaires, notamment sur la recherche et l’innovation, a été invité à participer aux travaux du comité consultatif du Grand Emprunt, pour les domaines de la santé et des nouvelles technologies. Et il formule un avis très critique sur les choix que s’apprête à prendre le gouvernement. « Les décisions sont prises par le Premier ministre. Mais nous sommes tenus informés des projets en cours. Et j’ai fait part de mes préoccupations sur la localisation des laboratoires qui vont bénéficier du Grand Emprunt. Ceux de l’ouest de la France sont totalement exclus ». Pour quelles raisons ? « Le grand emprunt a une logique : permettre à la recherche française de participer efficacement à la compétition mondiale. C’est légitime ! Mais c’est en renforçant les pôles qui comptent plusieurs grands centres de recherches et laboratoires:l’Ile-de-France, Rhône-Alpes, Toulouse », poursuit Claude Saunier.

« On pénalise ce territoire »

En tout cas, l’ancien maire de Saint-Brieuc est catégorique. « En dehors de Brest et de l’Ifremer, le Grand Ouest n’a pu, ou n’a pas su, se saisir de cette opportunité. Si l’économie de demain dépend de ces travaux et recherches (...), on pénalise ce territoire pour les prochaines décennies ». Pour le président de Zoopôle développement (*), cette situation est totalement injustifiée. « La Bretagne, premier bassin agricole européen, est aussi la terre de naissance des écrans plats, du téléphone numérique, et du développement de la fibre optique. Cette région a également participé à la construction de l’univers technologique dans lequel nous vivons aujourd’hui ». Or, cette histoire est largement ignorée dans les ministères parisiens, voire à l’étranger. Autrement dit, si le label « Produit en Bretagne » existe depuis belle lurette, en revanche, le label « Inventé en Bretagne » reste à imaginer !

* En qualité de représentant du monde économique et de la société civile, Claude Saunier vient d’être nommé, pour trois ans, au conseil supérieur de la recherche et de l’innovation en sa qualité de président de Zoopôle développement, structure basée à Ploufragan (22) et « reliant le monde de la recherche à l’industrie agroalimentaire ». Lieu de rencontre « entre des personnalités d’horizons différents », ce conseil supérieur a aussi pour fonction « d’assurer une coordination entre les politiques menées par l’État et les politiques de recherche menées plus localement », explique Claude Saunier.

Tangi Leprohon



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP