Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète »

Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète »

Dernière mise à jour le lundi 29 octobre 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 27 Octobre 2018
Visualiser l’article original


Clap de fin. La goélette Tara a retrouvé Lorient, son port d’attache, ce samedi, après un périple de deux ans et demi à scruter l’état de santé des coraux du Pacifique. À bord, 36 000 échantillons. Une mine d’or pour les scientifiques.

Après deux ans et demi dans le Pacifique, où se concentrent plus de 40 % des récifs coralliens de la planète, la goélette scientifique Tara a retrouvé Lorient, son port d’attache, ce samedi 27 octobre. Un retour salué par une joyeuse armada en mer et des centaines de curieux impatients à terre.

L’expédition, baptisée « Tara Pacific », a permis d’explorer l’impact des pressions anthropiques sur les récifs coralliens du Pacifique. « Pour la première fois, nous allons avoir un état des lieux précis sur le corail pour un océan entier, le plus grand de la planète », se réjouit Stéphanie Thiébault, directrice de l’institut écologie et environnement au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Des données inédites et précieuses. « Le corail est un véritable thermomètre de la planète », insiste-t-elle.

« Donner du temps aux récifs pour se reconstruire »

Les premières observations révèlent des situations très contrastées, dues à des facteurs de stress globaux et locaux : si certains sites se sont révélés indemnes comme les îles Chesterfield, le réchauffement a impacté de nombreux récifs, aux Samoa ou aux Tuamotu, en Polynésie française. De retour avec plus de 36 000 échantillons, réalisés sur 32 sites (*) via 2 677 plongées, les scientifiques vont désormais poursuivre leurs analyses, afin de mieux comprendre le corail dans son intimité.

…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP