Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Trébeurden. La pêche à pied interdite à Goas Treiz jusqu’à fin (...)

Trébeurden. La pêche à pied interdite à Goas Treiz jusqu’à fin mars

Dernière mise à jour le mercredi 11 mars 2020

Article paru sur le site "Actu :"
- 09 Mars 2020 Article
Visualiser l’article original


A cette occasion, l’association Vivarmor nature rappelle que la pêche à pied des coques et palourdes est interdite jusqu’au 31 mars sur le gisement de Goas Treiz à Trébeurden et du 1er mars au 31 août sur le gisement du banc du Guer, à Ploulec’h, selon un arrêté préfectoral de 2017.

Le site de Goas Treiz est habituellement très fréquenté, connu pour ses 110 millions de coques, chiffre estimé par Vivarmor nature.

Un repos biologique :
Pour Franck Delisle, le directeur de Vivarmor nature :

Ce sont des interdictions à des fins de repos biologique saisonnier

Trébeurden. Les coquillages contaminés à Goas Treiz
Pêche à pied interdite à Goas Treiz, à Trébeurden. Contaminés par une bactérie, les coquillages sont impropres à la consommation.
Dans la zone de Goas Treiz, à Trébeurden, des bactéries de type Escherichia coli ont été détectées par le réseau microbiologique d’Ifremer dans des coquillages fouisseurs (coques), une contamination à des seuils pouvant présenter des risques pour la santé publique en cas d’ingestion.

Aussi, le préfet des Cotes-d’Armor a décidé l’interdiction temporaire de pêche, de ramassage, de distribution, de commercialisation et de mise à la consommation humaine des coquillages bivalves fouisseurs du groupe 2 (coques, palourdes, …) en provenance de Goaz Treiz. La pêche à pied de loisir y est également provisoirement interdite.

Ces coquillages sont considérés comme impropres à la consommation à la date du 8 février. Aussi, les professionnels qui en auraient récolté ou pêché puis commercialisé depuis cette date doivent les retirer du marché et les détruire.

« Cette mesure sera levée dès que les résultats d’analyses montreront un retour à la normale attesté par des dénombrements microbiologiques respectant le seuil sanitaire autorisé », conclut la préfecture.
.

Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP