Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Une barge à fond de verre sur les parcs à huîtres

Une barge à fond de verre sur les parcs à huîtres

Dernière mise à jour le mardi 10 mai 2011

Article paru sur le site "Ouest-France" - Samedi 07 Mai 2011
Visualiser l’article original



Une barge à fond de verre sur les parcs à huîtres

Vie maritime. Face à la crise de l’huître, l’ostréiculteur Yvan Selo invite les touristes à visiter ses parcs avec cette embarcation à propulsion électrique construite en aluminium à Séné.

Reportage
Ce samedi, les ouvriers du chantier du Talhouet à Séné sont au travail : ils doivent mettre la dernière main à un bateau sortant de l’ordinaire qui sera mis à l’eau, lundi en fin de matinée, à la cale de Barrarac’h. L’enjeu est de taille car ce sera une première dans le Golfe. Ce chaland sera en effet destiné au transport de passagers pour visiter des parcs ostréicoles et sera propulsé par un moteur entièrement électrique.

« Nous sommes des habitués de la construction de chalands en aluminium : on en livrait deux par an quand l’ostréiculture se portait bien », explique Marie-Pierre Perello, patronne du chantier. « Mais alors qu’il nous fallait un mois pour la réalisation, cette fois trois mois ont été nécessaires. Le puits de lumière en plexiglas sur le fond, l’obligation de garde-corps tout le long de la coque, les bancs pour 30 passagers et l’installation du moteur électrique ont nécessité davantage de travail. »

Une démarche écologique

Longue de 11,50 m pour une largeur de 4,40 m et un tirant d’eau de 15 cm, cette barge sera mue par un moteur électrique et deux hélices au profil nouveau. « La puissance et l’autonomie de cinq heures de navigation ont été calculées en fonction du parcours et de la vitesse (de 5 à 10 noeuds) voulus par le propriétaire. Là où il aurait fallu dépenser 150 € en carburant, cela reviendra à 12 € avec l’électrique pour une même durée. Le surcoût de 4 000 € pour la motorisation sera ainsi remboursé à l’issue de la première année de navigation », poursuit Marie-Pierre Perello.

C’est Yvan Selo, ostréiculteur à la Pointe de Toulvern à Baden, qui a passé commande de ce bateau insolite. « Le projet germait depuis dix ans mais la crise de l’huître l’a fait accélérer. Alors que ma famille était uniquement productrice depuis cinq générations, je me suis déjà rapproché des consommateurs en faisant des dégustations et de la vente directe. Avec ce chaland j’ai voulu aller plus loin : transporter le public sur l’eau pour montrer notre travail et tout le parcours de l’huître avant son arrivée dans une assiette. »

La démarche écologique s’est imposée pour Yvan Selo : « J’ai choisi le moteur électrique pour sensibiliser les gens à la fragilité de notre écosystème qui est menacé. Je souhaite aussi créer un programme pédagogique sur la qualité de l’eau pour des sorties destinées aux scolaires. »

Les balades, qui commenceront fin mai et dureront entre deux et trois heures en fonction des marées, entre Baden et Locmariaquer via Gavrinis (avec des tarifs oscillant de 16 à 24 €, renseignements au 06 04 59 68 28 et sur internet aurythmedesmarees.fr), ne seront surtout pas des visites guidées. « Nous serons d’abord là pour répondre aux questions des visiteurs qui devront être les acteurs de leur découverte. »

Patrick CERTAIN



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP