Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation

Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation

Dernière mise à jour le mercredi 5 septembre 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 04 Septembre 2018
Visualiser l’article original


Anticancéreux, antidouleur, antioxydant… Les fonds marins offrent une richesse génétique sans pareil. Mais leur exploitation se fait aujourd’hui sans contrôle, avec pour règle « premier arrivé, premier servi ». La question de leur partage sera au cœur des négociations qui débutent, ce mardi, aux Nations Unies, sur la haute mer (à plus de 200 milles des côtes), qui couvre environ 46 % de la surface de la planète et n’est contrôlée par aucun État.

Elles pourraient donner naissance aux médicaments du futur. L’intérêt pour les ressources marines, longtemps négligées faute d’être connues et de la technologie nécessaire pour les exploiter, s’est amplifié à partir des années 1980. Au cours des quinze dernières années, le nombre de dépôts de brevets internationaux liés à des espèces marines s’est envolé, selon une étude parue, en juin, dans la revue Science Advances. Et la tendance va se poursuivre, avec un marché mondial des biotechnologies marines qui pourrait peser 6,4 milliards de dollars d’ici à 2025.

Actuellement, les entreprises privées sont à l’origine de 84 % des dépôts de brevets sur les ressources marines génétiques, loin devant les universités (12 %). Le géant allemand de la chimie BASF se taille la part du lion avec 47 % des brevets déposés. Trois pays dominent le secteur : l’Allemagne, les États-Unis et le Japon.

Le berceau de la vie

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP