Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > acidification des océans. L’Ifremer à la pointe

acidification des océans. L’Ifremer à la pointe

Dernière mise à jour le jeudi 24 mai 2018


On évoque le réchauffement climatique, l’élévation du niveau et de la température de l’eau, mais moins souvent l’acidification de l’eau de mer. Des chercheurs brestois du Lemar mesurent les effets de cette acidification sur la physiologie des poissons et des coquillages. Leurs premiers résultats sont édifiants.

Encore un domaine de pointe à Brest ! Une dizaine de chercheurs de l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) et de l’UBO (Université de Bretagne occidentale) essayent d’en savoir plus sur les effets de l’acidification des océans sur les poissons (bars) et les coquillages (huîtres creuses).

Alors que le pH (potentiel hydrogène) de l’eau de mer continue de diminuer à l’échelle de la planète, les chercheurs du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoient une accélération du phénomène d’ici 2100. Ils prédisent une acidification de l’ordre de quelques dixième de points, soit une diminution du pH relativement faible mais significative sur les organismes marins. D’où l’intérêt de mesurer précisément les effets de ce phénomène sur des organismes très sensibles à leur environnement.
Conséquences de l’adaptation

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP